Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ou me situe-je par rapport à la quadrature du cercle intime de Verlaine et Rimbaud?

 3379297668_f807404e81.jpgArthur Rimbaud et Paul Verlaine.404505002_6012cdb0ae.jpgOn remarquera que l'un est plus souvent iconographié que l'autre, allez savoir pourquoi?....

 

D'abord répondre à votre fameuse question jeune lectrice avide de Grenoble, ils ne sont ni romantiques, ni dans le romantisme, ce sont des poêtes et par le fait symboliques plus que romantiques...Surtout Popaul...

Parlons plutôt de la transgression dont vous faites état! Houlàlà de quoi parlons-nous?!!!

 

Revenons quelques années en arrière pour bien comprendre le cheminement de monsieur Verlaine :

Amoureux transi de sa cousine qui lui préféra et de loin un autre que lui, perdu de chagrin et de dépit, il épousa de guerre lasse et parce qu'à l'époque il était de bon ton d'épousailler quelqu'un ou quelqu'une plutôt que de vivre chez maman jusqu'à point d'heure ou d'année, une demoiselle qui trainait par là.

Il rencontra quelques temps plus tard, celle qui le poussera dans des extrèmités extrèmes, dans des déboires alcooliques, je la nomme, je la dénonce, j'ai pas peur , la voici la voilà la fautive, la mèchante, l'ingrate ...

L'absinthe, et oui, l'absinthe toujours prèsente quand il y a une connerie à faire! Ne dit-on pas l'absinthe a toujours tort?... Bin on devrait! Elle en fit des dégats celle-là! L'oreille de Van Gogh, le coup de pistolet sur Rimbaud, les iconographies douteuses de Toulouse-Lautrec, Coupable, la voilà la vraie coupable!...

 

Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il fallut des tonneaux d'alcool à Paul pour devenir ce qu'à l'époque nous appelions un inverti, loin de là, peu s'en faut et billevesées...

Il rencontra Arthur dans un de ces fameux café lecture de l'époque, où chacun exposait ses oeuvres, et là pif paf Arthur lui tapa dans l'oeil (image allégorique), ni l'un ni l'autre n'était de ce bord mais ils s'y échouèrent un temps, Paul vouait une passion pour ce jeune surdoué qui n'en avait cure juste un amusement de l'instant, il faut bien le dire! A cette époque Arthur se cherchait encore armé de ses dix-sept ans plein d'une beauté juvénile, d'une folie créatrice et exaltée comme seuls savent l'être les adolescents, inconséquent et désinvolte il goutait à tous les plaisirs avec gourmandise et insatiété, ahhh la jeunesse!....

L'un fruit mûr et posé, l'autre encore fleur à peine éclose, leurs amours furent cahotiques et pleines de batailles et de jalousies, comme toute passion jamais équilibrée, ils jouaient plus souvent "je t'aime moi non plus" et "Nevermore" et la discordance les fit se séparer brutalement d'un coup de pistolet que Verlaine du payer par un séjour en prison! L'oisillon blessé s'en alla loin dans d'autres contrées, écrivit encore un peu puis plus du tout, la source s'était tarie au soleil du désert qu'il traversa...

 

Voilà madame... Dire qu'ils transgressèrent les lois de l'époque, je ne crois pas! Les lois de la littérature non plus, juste Rimbaud apporta-t-il un souffle nouveau sur une vieille et poussive poêsie qu'il raviva des ces flamboyants mots...

Verlaine quant à lui continua son chemin fait de nostalgie, d'amour déçu, de pertes et de retrouvailles (sa femme) et nous donna de ces langueurs loin d'être monotones de magnifiques poêmes (je vais pas le cacher plus longtemps, il est et restera mon poête préféré)...

Baudelaire pour ma part est bien plus sulfureux que ces deux là!...

 

J'espère avoir répondu (peut-être un peu plus sérieusement que d'habitude!) à vos questionnements chère lectrice curieuse de la région PACA....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Nounedeb 06/06/2011 13:45



Re miam-miam. Bonne journée!



Qu'importe 06/06/2011 15:11



Tout pareil...