Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour mon petit lecteur du Var fan de Lovecraft.

Ils avancent et pénètrent avec un clapotis vaseux dans l'eau glacée du fleuve, l'onde sombre calme comme endormie semblant attendre le moment propice pour les engloutir, pour soulever ses amples ailes liquides et fondre sur eux comme elle l'a déjà fait de nombreuses fois, comme elle le fera encore, comme elle le fera toujours... Elle n'a rien réclamé, n'a rien demandé, eux seuls se sont concertés, eux seuls ont décidé de ce sacrifice, la dompter, la contraindre, l'apaiser ne leur est même pas venu à l'esprit! La peur les gouverne, la terreur les emprisonne, les force à donner ce qu'ils ont de plus cher pour qu'elle ne dévore plus, qu'elle ne montre plus sa face de cauchemar, qu'elle ne broie plus, qu'elle ne déchiquète plus les pêcheurs comme s'ils n'étaient que du gibier à profusion, la bête sans nom mange l'homme qui mange le poisson, bientôt nous pourrirons tous au fond du fleuve! Leur peur empêche le jugement, il en a été décidé ainsi. Chaque lune pleine voit cet étrange cortège inlassable, ils portent à bout de bras au-dessus de leurs têtes vides où juste le désespoir gouverne ces jeunes filles vierges et immaculées empreintes et habitées du seul espoir que tout prenne fin avec leur sacrifice, elles se croient les messagères, elles se croient les dernières et à chaque pleine lune une nouvelle prend sa place ignorante qu'une autre viendra... Décimation, désolation... Ils me l'enlèvent, l'emmènent sur ce radeau glissant, l'attachent au pilori, le vent soulève sa chevelure couleur de miel, sa longue chemise blanche poussée par le vent devient impudique en couvrant son corps nubile aux formes rares et pures, elle est belle à en mourir, elle est belle et va mourir et je ne pourrais rien faire pour la sauver, ils m'ont attaché tel Ulysse à son mat contre le tronc rugueux d'un chêne, impuissant, je les invective, j'hurle à en étouffer, je tends tout mon être vers elle, vers eux, mon impuissance n'a d'égale que leur indifférence, ils exécutent ce que le chef leur a dit, ils ploient sous les croyances ignobles d'un seul homme, ils tuent les yeux embués des larmes des veuves, des orphelins et de leurs propres destins. Ils tuent, ils sacrifient, ils punissent le clan de leur bêtise. Infamie et putréfaction... Je les maudis, je les abomine. Laureleî au front blanc auréolée de la seule gloire de mourir pour le bien de tous, Laureleï mon aimée va mourir ce soir!.... Laureleï aveuglée par cet espoir fou qu'elle n'a plus pour elle, mais pour moi, pour nous tous, Laureleï sourit les yeux clos sous un bandeau immaculé flottant au vent...

Je crie son nom à la pénombre, à la multitude, aux astres défilant sur nous, aux arbres, à la forêt, aux animaux, aux flots impavides qui bientôt se soulèveront dès lors qu'ils commenceront à battre tambour pour l'avertir que l'heure du festin est arrivé...

La bête alors surgira des profondeurs du fleuve, oui elle surgira comme toujours! Elle montrera sa face grimaçante, ses lèvres retroussées sur une horrible rangée de dents acérées comme des aiguilles, elle nous montrera l'horreur, elle nous fera courir en tout sens affolés éperdus criant s'écrasant mutuellement, la panique prendra corps comme une marée humaine, les bourreaux se pareront de leurs bras, voileront leurs faces, tiendront-ils devant la majesté répugnante monstrueuse de cette chose sortie d'on ne sait où pour y retourner dès qu'elle aura dévoré ma Laureleï? Elle criera comme les précédentes, de surprise, d'effroi et de souffrance ensuite! On entendra chaque os se broyer, on entendra le bruit de succion horrible qu'elle fait à chaque fois, on fermera les yeux, on se bouchera les oreilles.... Mais moi je ne le pourrais pas! Deviendrais-je fou de douleur, de peur, de l'indescriptible vision reviendrais-je?

Mes liens me scient les poignées, mes épaules me font souffrir, mon cri devient une plainte, un murmure alors que les tambours entonnent leur appel...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

daniel3 20/01/2012 10:56


Bonjour
Aujourd'hui je publie l'article : "Histoire de cœur : un an après"
Une histoire vraie pleine d'amour
Amitiés - Daniel 
http://unepage-unjour-unroman.over-blog.com/

Qu'importe 20/01/2012 20:26



Merci , j'y cours donc, j'y vole...