Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle question?!!!...

2682920535_fdaa0f8118.jpg

Au commencement, il y a un livre...

Quelque chose que vous avez conçu, crée, sorti tout de droit de votre imaginaire, des jours, des mois à traduire ces images, à mettre une griffe, une pensée, une façon de voir la chose...

Puis vient le jour où...

Terminé, à peu près en accord avec son oeuvre, un jour on le trouve abouti, fini près à l'envoi, lu et relu, revue de détails, corrections approximatives (pour ma part en tout cas! Je suis nulle en conjugaison), allez hauts les coeurs, on se sent presque l'envie de reculer...

Une petite lettre de motivation à l'éditeur, commence alors le calvaire (pour moi en tout cas!) éternelle bavarde même à l'écrit quelle horreur de résumer ce que l'on a mit 500 pages à répandre, à étendre, à décrire minutieusement, voilà t-y pas qu'il faille le raccourcir à son maximum, vingt lignes! arghhhhh angoisse....J'avoue j'en ai plus bavé là que pour l'écrire, vraiment pas douée la fille!!!

Puis ensuite vient le titre, là facile, pas une trop grosse difficulté quoique!!!

Et l'instant magique où il faut définir son oeuvre, son livre, son.... ce qu'on veut en fait... J'aurais pu tout aussi bien mettre "thriller", "roman sentimental", "comédie.... tragique" (enfin là c'est plus de votre domaine que du mien! j'éspère juste passer la barre des cent lecteurs, huhuhuhuhuhu...)

Oui comme l'écrivait P.Magnan dans une de ses préfaces pas évident de qualifier ses écrits, d'y apposer une dénomination que je trouve débilitante, astreignante et super péjorative... Mais puisqu'il le faut!!!

On va écrire "roman", oui c'est bateau, voire un peu radeau médusé, enfin chacun voit midi à sa porte et les dindons seront bien gardés, et pourquoi pas?!!!

Donc je m'institue tel Napoléon grand prédecesseur devant l'éternel, toute seule sans la moindre aide extérieur, ouais je m'intronise "romancière" puisque c'est obligatoire... C'est peut-être un "essai" qui ne sera jamais transformé, mais bon je vais pas botter en touche si près du but!

Puis vient l'attente.....La longue attente....La très longue attente....L'interminable attente...

Oh joie! Oh bonheur indéfectible! Oh larmes de reconnaissance! Oh oui, oh oui! On est édité! youpiiiiiiiiiiiiiiii....

Je passe les détails navrants du genre correction que l'on croyait avoir passé, bin non, y a encore des fautes, plein, quelle horreur! (pour  l'histoire 6 à chaque page, en raison de 500 pages, je vous laisse faire la multiplication! j'ai trop honte!), le martyr du bon à tirer à chaque page, plus signature (je suis super entrainée pour les dédicaces du coup!) et surtout le relecture complête sans pouvoir plus rien remanier, trop tard.... Je lui trouve que des défauts, les points sur le "i" sont fait je peux plus rien faire de toute façon!

Voilà le rejeton partit en presse, l'angoisse monte comme la petite bête, houlàlà c'est chaud, fait chaud là non?...

Puis un jour un livreur vous amène le fruit de votre labeur, vous découvrez attendrie le faciès du ravi, la couverture avec votre nom en gras, le titre encore plus gros, juste en dessous la dénomination qui vous a tant fait de soucis...

Rien à dire le moment est magique, on ne donnerait sa place à personne...

Fière comme si vous teniez la huitième merveille du monde entre vos bras, vous le portez fièvreusement vers votre libraire chéri et adoré de votre coeur, votre éternel abonné enfin c'est plutôt le contraire faut pas se leurrer!

Et là, il le soupèse, le retourne, jette un oeil quelque peu critique et avec un sourire amène vous assène la question qui tue :

-"Ca parle de quoi?"....

-"Arghhhhhh...."

On a envie de lui répondre, -"bin retourne le et lis ce qui est écrit andouille!" mais non on ne le fait pas, on sourit à son tour et on bredouille presque comme une excuse, d'une toute petite voix qui va s'affermissant tout ce que l'on a écrit à l'éditeur, un éternel recommencement en fait...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Lenaïg Boudig 27/07/2011 09:20



Bon courage, Qu'importe ! On pourrait penser, oui, que le plus dur est fait, hélas non ! L'écrivain doit ensuite se transfomer en VRP ! Se vendre, oh la la ! Mais tu vas y arriver, mes souhaits
t'accompagnent !



Qu'importe 27/07/2011 11:42



Bien dit Lenaïg, tout à fait ça! et autant par l'écrit je me défends, autant à l'oral j'ai cette humilité qui me gêne aux entournures, la conviction, l'envie, l'espoir sont là, mais
se vendre est un art que je n'ai pas en magasin, pour les autres oui, pas pour mon travail! Merci en tout cas de ce soutien qui me va droit au coeur...



simeray 26/07/2011 16:33



c'est tellement bien décrit que l'on vit avec toi cette aventure, trop heureuse pour toi, je te dis m.........pour la suite



Qu'importe 26/07/2011 21:38



Si je suis logique et un peu opportuniste, je profiterais de ma visite chez toi pour prospecter les librairies! Joindre l'utile et l'agrément de te voir, ce qui je trouve est trop
rare... bises et à bientôt à Lons...