Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nez à nez avec le passé....re re re suite de Lenaïg

Un silence qu'elle ne voulut pas briser, la mémoire revenait petit à petit au fil de ses mots.

Elle se le rappelait maintenant,ils s'étaient suivis tout au long de leur scolarité, elle se souvenait de ce garçon effacé qui les suivait souvent.

Nadine se remémorait une conversation de fille entre elle et Sophie à l'époque, éperdument amoureuse Sophie le conviait à toutes leurs sorties, elle le trouvait charmant énigmatique,il avait déjà une moto et tout l'attirail allant avec, vrai qu'avec son blouson en cuir, le casque il en impressionnait plus d'une. 

 

-"Quand je l'ai repoussé sur le parking ce soir là ce fut la dernière fois que je la voyais, peut-être ais-je été brusque, peut-être me suis-je montré mauvais? Mais tu étais dans cette discothèque avec un autre et moi j'étais là avec cette Sophie que je n'avais jamais aimé, ni même apprécié, elle me fatiguait avec ses allusions, ses gestes déplacés, ses moues qu'elles croyaient enjôleuses, je les trouvais juste ridicules comme elle, oui je l'ai rejeté,elle a pleuré tout d'abord, m'a frappé ensuite, m'a hurlé dessus, hors d'elle m'a menacé, je l'ai laissé déverser son venin, puis me suis dirigé vers ma moto, elle hurlait encore quand j'enfilais mon casque puis le silence, je relevais la visière, elle avait disparue."

 

De vagues images revenaient dans son esprit, depuis le temps pas loin de quinze ans de l'eau avait coulé sous les ponts, "pauvre Sophie" pensa-t-elle, elle qui croyait qu'il était juste timide, qu'elle arriverait à le décoincer comme elle disait! La désillusion avait dù être rude en fait! Certes Sophie n'était pas une très jolie fille, mais elle avait son charme, une vitalité, un enthousiasme que Nadine lui enviait, très positive elle ne se laissait jamais abattre, jusqu'à ce soir-là! Elle se souvenait de ses joues enflammées, de son rimmel ruisselant sur ses joues quand elle lui avait demandé les clés de sa voiture pour prendre son gilet dans le coffre, son refus quand elle se proposa de l'accompagner... Cette nuit là revenait par bribes, et ce qu'elle découvrait la faisait frémir, oui elle aurait dù se souvenir de lui, bon sang! oh que oui!

 

-"J'ai pris la nationale, il était tard et je ne connaissais pas bien cet endroit, pas un chat sur la route, que moi et ma colère, puis une voiture plein phare derrière moi,je ne voyais ni sa forme, ni sa couleur dans les rétros, elle s'obstinait à me suivre, j'avais beau lui faire des signes pour qu'elle passe rien n'y faisait, elle me collait au train, j'entendais vrombrir son moteur à chaque accèlération, puis dans un virage elle me percuta, la seule chose dont je me souvienne de cet instant c'est le rail de sécurité éclairé par ses phares juste avant l'impact... Puis plus rien!"

 

Nadine n'osait pas relever la tête, les doigts de Thomas se resserrait sur sa nuque, elle ferma les yeux, la peur d'un coup revenait en force, son coeur battait un rythme endiablé, son souffle précipité, ses muscles tétanisaient, la crainte à rebours de comprendre, d'élucider quelques trous de mémoires, d'avoir été témoin de quelque chose d'infâme, de n'avoir su l'interpréter à ce moment là...

Jusqu'àlors muette, il fallait qu'elle se sorte de ce pétrin, de ce piège qui se refermait sur elle, de cet étau qui lui serrait le cou inexorablement. Qu'elle lui fasse entendre raison, qu'elle se disculpe à tout prix, si bien sùr il lui en laissait le temps.

-"J'ai rien à voir là-dedans Thomas! Comme tu l'as dis tout à l'heure, j'étais à l'intérieur de la discothèque, j'ai rien vu, rien entendu!"

 

-"Ils m'ont mis en coma artificiel tellement j'étais esquinté, fractures ouvertes, commotion cérébrale, plusieurs côtes cassées, et une amnésie de plusieurs mois, je ne savais plus ce que j'avais fait avant l'accident, à peine si je savais qui j'étais!"

 

Il appuyait sur sa nuque, l'obligeant à rester dans cette position devenue inconfortable au possible, elle aurait pu se débattre, elle aurait pu tenter de se défaire de son emprise mais elle sentait qu'il lui fallait en passer par là pour qu'il l'écoute.

-"On est sorti de la boîte à trois heures du matin, complètement saoule, mon copain aussi, j'ai laissé le volant à Sophie. Au bout de cinq minutes, elle s'est arrêtée sur le bas côté, nous étions à l'arrière en train de nous bécoter quand elle est sortie de la voiture en hurlant, on l'a suivi pour découvrir l'accident, ta moto était encastrée dans le rail de sécurité et tu gisais dans une mare de sang, je ne t'ai pas reconnu, un motard casqué il y en a plus d'un sur les routes, j'ai juste remarqué la chevalière à ton doigt, j'ai même pas fait le rapprochement, ça m'a dessoulé aussitôt, le copain vomissait ses boyaux au beau milieu de la route, Sophie s'agenouillait près de toi, t'avait-elle reconnu? Je sais pas! C'est flou tout ça!"

 

-"Il y a eu une enquête, les traces de freinage, la peinture de la voiture sur la carcasse de ma moto, j'étais pas en état de les aider et quand bien même je ne me rappelais de rien, bien plus tard, j'ai récupéré des bribes par-çi, par-là! J'ai réussi à reconstituer le puzzle en entier, il y a de ça quelques semaines! Je me suis souvenu de toi tout d'abord, pourquoi? J'en sais rien moi-même! Puis au fil du temps d'autres portes se sont ouvertes, je me suis rappelé Sophie et son insistance!"

 

Que voulait-il dire? Qu'insinuait-il? Il enleva sa main, Nadine libérée se redressa comme un diable sortant de sa boîte,frottant sa nuque endolorie. Il ne bougeait pas, la toisant sans animosité, elle n'avait qu'une envie, filer d'ici au plus vite, sortir de cet endroit puant, quelque chose l'en empêchait... La curiosité peut-être? Le fait de ne pas savoir, d'avoir un soupçon sur le ou la coupable était plus fort que cette volonté de fuite.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

m'annette 06/08/2011 21:24



oh dis donc, ça devient palpitant!


à bien vite!!


bises



Qu'importe 06/08/2011 22:09



Merci M'annette, le suite.... suit... à tout bientôt...



Monelle 06/08/2011 19:24



Me revoilà ! je suis encore haletante de ma lecture et j'ai hâte de pouvoir lire la suite ! Tout comme M'Annette et Léna je pense que ce récit doit finir en livre. Tu as un sens du suspense
incroyable ! Ma petite historiette à côté me semble bien palichonne (programmée pour ce mercredi) !!


Je te souhaite une bonne fin de week-end - bisous






Qu'importe 06/08/2011 22:08



Merci Monelle... Reprends ton souffle pour le reste de la course, c'est pas fini... Flattée et rougissante devant mon écran, je souhaite que la suite te fasses le même effet...
J'irais lire mercredi ton récit, c'est sans souci!



Lenaïg Boudig 06/08/2011 15:37



J'arrive, Qu'importe ! Ben dis donc, j'étais loin de m'imaginer cela ! J'envisageais une autre piste (que je suivrais, peut-être, un jour aussi, je la mets de côté).


On apprend plein de choses dans ce chapitre, c'est super, il nous faut les "digérer" maintenant, on ne s'interroge plus sur le pourquoi de l'enlèvement en quelque sorte de Nadine par Thomas MAIS
on se pose de nouvelles questions : maintenant qu'il a retrouvé la mémoire, que veut obtenir Thomas de Nadine, et de Sophie ? Il ne voulait pas séduire nadine, on l'a bien compris ... Nouveau
suspense et c'est cela qui est drôlement bien !


Encore bravo, m'annette m'a l'air d'avoir raison, un vrai roman se profile à l'horizon. Je prépare une page de mon blog, donc, pour toi, que je compte mettre à jour régulièrement et reposter
régulièrement, mais ce n'est pas encore prêt.


Merci pour le plaisir de la découverte que tu me procures et, je l'espère bien, à d'autres lecteurs et lectrices aussi. A plus tard !


 



Qu'importe 06/08/2011 15:51



grand merci Lenaïg pour cette page que tu me consacre, grand merci aussi de m'avoir remise en selle! c'est grâce à toi si l'envie revient, je bloquais sur mon bouquin, les idées
ressurgissent comme quoi l'adage est vrai, c'est en forgeant que l'on devient forgeron! La suite sera du même tonneau enfin je l'espère! Je ne lâche pas l'affaire tant qu'elle n'est pas résolue!
à plus...