Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Camping...

Que de souvenirs, juste à l'énoncé...

Souvenirs d'enfance tout d'abord...

Ma maman a l'époque avait deux passions, Jean Ferrat et Alphonse Daudet... Et pour une fois car il n'était pas de coutume que nous pliions bagages tous les étés, cette année là, les crédits étant en hausse, les plus grands assez vieux pour se garder tout seuls, mes parents décidèrent d'un commun accord, enfin juste eux deux, nous les plus jeunes n'avions qu'à suivre ,de s'évader un peu!

Moi ça m'allait très bien! J'étais euphorique, enfin de l'aventure avec un grand A, et une Renault 16 qui n'a jamais tant roulé que cette année là!

Mon père était hermétique à tout ce qu'il ne maitrisait pas, et les autoroutes en faisaient partie! Donc nous allions par les départementales et nationales, la carte dépliée devant ma mère, la liste des villes à passer dans le vide-poche du côté de mon père (et oui il était méticuleux, limite pénible par moment!)

Ma mère de s'extaser sur tout au passage, (je l'avoue j'ai le même défaut) et ça finissait toujours pareil.

-"Daniél, t'as vu comme c'est beau ces champs de lavande!" Là! C'est ma mère qui parle vous l'aurez compris...

-"Mais oui Bibiche! Mais tu sais je conduis! " Là, c'est mon père qui répond, vous suivez toujours?

-"Ah oui, je m'excuse!" Répondait-elle alors un peu empruntée...

Trois minutes plus tard, nous avions droit à la même chose mais un brin plus énervé! Et ça finissait toujours par une bouderie de trente voire quarante kilomètres...

Moi ça me plaisait bien la route, je mettais ma tête contre la vitre pour voir tantôt la course folle des nuages, ou bien celle des lignes blanches sur la route qui se confondaient pour devenir continues...

Nous cherchions alors le village de Jean Ferrat, village que l'on ne trouva jamais, recherches qui finirent sur un terrain vague au milieu de nulle-part avec les parents qui se traitaient de jolis noms d'oiseaux sous un soleil implacable... (Je tiens ça aussi de ma mère, l'incapacité de lire une carte routière, où est-ce un refus post-traumatique de cette époque?)

Recherche inaboutie en Ardèche, nous filions donc jusqu'au Moulin d'Alphonse...On le trouva je vous rassures... Une halte extasiée pour  ma maman, une halte siesteuse pour mon papa ,une halte boudeuse pour mon frére j'y reviendrais sur celui là, plus tard!...

Il était déjà tard quand nous repartimes, bien trop tard pour trouver un camping, donc ils décidèrent de s'arrêter dès qu'un petit chemin s'y préterait et nous dormirions là, à la sauvageonne...

Première nuit sans un toit sur moi, je me rappelle encore du sifflement d'un berger au loin, du bruit des cigales dès le premier rayon de soleil, de l'odeur des herbes...De la touffeur dès le matin qui nous oblige à sortir au plus vite de la tente...

Nous continuâmes notre route pas très frais, pas très réveillés, mais nous arrivâmes encore assez tôt aux Saintes Maries...

Sur la route nous avions acheté des pastèques que nous mangions allègrement sans nous douter une minutes de l'effet catastrophique que cela peut avoir sur le système digestif et surtout plus bas!...J'en fis les frais toute la nuit suivante, ma première vraie nuit en camping je la passais dans les toilettes, je ne peux que m'en souvenir...

Nos voisins les plus proches étaient des Parisiens, il y avait le père fraichement divorcé et deux enfants d'à peu près le même âge que nous, en face il y avait un couple de Suisse, et juste à côté des Néerlandais, tous différents mais quand même avec un point commun, les coups de soleils...

 

Première journée, nous étions déjà invités à une partie de pétanque acharnée par le père de famille qui s'appelait comme mon papa, Daniél d'où une entente des plus cordiales entre eux, ils se mirent d'office ensemble contre le couple de Néerlandais encore plus rouges que nous...

-"T'inquiète! On va les battre à plate couture, ils n'ont jamais vu de boules de pétanque!" Murmura à l'oreille de mon père le fameux Daniél...

Mon pére ne s'inquiéta absolument pas tant il riait aux éclats, car soit ,les Néerlandais ne connaissaient peut-être pas la pétanque mais celui qu'ils avaient comme adversaire était champion de bowling et leur mit une pâtée d'enfer...

 

Dès le lendemain, nous décidâmes d'aller à la plage, normal on est à la mer! Bin non! Pas pour mon frére toujours boudeur qui instaura de son propre chef et pour lui seul la garde de la tente! Il faisait pas moins de 35 ° voire peut-être plus, mais il s'entêtait à rester enfermé sous la toile...Rassurez vous il ne résista pas très longtemps, mais était-ce un bien?... La fois d'après il vint avec nous, mais comme il ne voulait pas perdre la face totalement, il se baigna tout habillé... Dire que cette année là était la première où l'on voyait des femmes top-less sur le sable, nous on avait "monsieur je ne dévoile pas une seule partie de mon corps", ça fait bizarre tout de même un gars en jean noir, T-Shirt noir, baskets aux pieds qui avance dans l'onde...

 

Il y avait aussi nos voisins Suisses, Donald et Heïdi (et oui, ça ne s'invente pas! Le hasard fait décidèment de ces choses!), lui était éboueur et sa femme banquière... Je me rappelle d'une fondue sous leur tente, fondue dûment arrosée... Donald passa la soirée à attendre que la lune qu'il voyait veuille bien monter dans le firmament, malheureusement pour lui, il observait un lampadaire sans le savoir...

Voilà quelques uns de mes premiers souvenirs de camping, il y en eut d'autres tout aussi pathétiques mais néanmoins sympathiques... Merci de m'avoir accompagné jusqu'au bout...



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

simeray 04/08/2011 00:49



on s'y croierait,nous on l'a trouvé le village, lol



Qu'importe 04/08/2011 18:08



hàlala sacré souvenir que celui-là! Je ne l'ai jamais trouvé, je préfère rester dans le mystère du village perdu...bises.



simeray 03/08/2010 11:24



super ton récit, et surtout marrant, par contre nous on a vu le village de jean ferrat , très joli village mais jean n'étais pas là, dommage.



Qu'importe 03/08/2010 15:04



Antraigues?...Dieu que la montagne est belllllllllllle!...Plus de chances que nous alors?...